Il y a des périodes dans notre vie dans lesquelles nous avons besoin de réconfort, où nous cherchons de la consolation. Je suis tombée dernièrement sur un livre d’Anselm Grün, un moine bénédictin, qui m’a fait découvrir les 7 consolations de Thomas d’Aquin (1225-1274) Je vous les transmets en résumé, afin que vous puissiez aussi en profiter...   1)Chercher l’envie de créer quelque chose ; c’est un acte dans l’ Ici et Maintenant. La tristesse s’accroche au passé. Le rappel au présent nous libère d’être trop dans le passé. Th. d’Aquin  parle de la „delectatio “, ce qui nous fait plaisir, ce qui nous rends joyeux: la joie de vivre, le plaisir de manger, de faire l’amour etc.   2)Se libérer de la tristesse avec des larmes. Pleurer un bon coup pour se libérer des tensions. Les larmes amènent l’être humain d’entrer en contact avec lui-même. Les larmes lavent des images négatives, nous sortent de l’illusion dans laquelle nous nous trouvons. Elles ouvrent la carapace dans laquelle nous nous sommes installée. Ce ne sont pas des larmes d’apitoiement, mais des larmes de libération. Elles adoucissent notre âme et amène vers la paix intérieure.   3)La compassion de nos amis. La consolation peut aussi venir de nos amis qui partagent notre douleur. Une conversation avec un ami ou une amie nous aident à trouver plus de sérénité.  Th. d’Aquin parle de la“ compassio“.   4)La contemplation. Regarder la réalité en face, observer plus profondément ce qui est vrai. Être ouvert à tout ce qui nous arrive sans jugement. Le sommet de l’ouverture de l’attitude contemplative est la „visio beatifica“ pour Th. d’Aquin, la vision qui nous amène vers la béatitude. C’est l’envie profonde de découvrir le mystère de la vie. De devenir UN avec ce que nous contemplons.   5)Dormir rafraîchit  le corps et l’esprit. Le sommeil est une façon de faire confiance à la vie, à la sagesse de notre corps de se laisser tomber dans la profondeur de notre être. Pendant le sommeil nous pouvons nous libérer de nos soucis et de nos problèmes. Et si nous avons des moments d’insomnie, les utiliser pour méditer ou pour prier.   6)Prendre un bain. L’eau nettoie et nous libère de nos tensions. L’eau nous relie à un élément constitutif de notre vie, notre vie intra-utérine. En plus l’eau nous relie symboliquement avec le baptême du Christ.   7)Th. d’Aquin nous incite aussi de trouver du réconfort dans la prière.     Et bien sûre il y a d’autres façons de trouver du réconfort comme par exemple, faire une promenade dans la forêt, écouter de la musique, lire un bon livre, méditer, entrer dans le  silence, qui nous amène vers l’être pur....